Comprendre les surfaces d’appui thérapeutiques

Par Jasmine Joly-Dumont

Gestionnaire de produits - Matelas

Publié le 11 novembre 2022

La question des plaies de pression prend beaucoup de place au sein des milieux de soins. Elle représente un enjeu majeur et se doit d’être prise en compte dans toute sa complexité.

Étant donné l’évolution constante de la technologie entourant les surfaces d’appui médicales, choisir un modèle parmi toutes les options existantes peut représenter un défi de taille pour les équipes de soins.

Afin de vous aider à y voir plus clair, cet article trace le portrait des différentes technologies et des notions techniques derrière l’offre actuelle de surfaces d’appui.

Voici un rappel des termes couramment utilisés pour décrire les surfaces d’appui thérapeutiques :

  • Les surfaces d’appui thérapeutiques englobent les surfaces d’appui qui offrent une ou plusieurs thérapies et qui ont pour objectif de redistribuer la pression, de réduire la friction ou le cisaillement de la peau, ou encore de diminuer la chaleur et l’humidité pour une meilleure gestion du microclimat de la peau. Les surfaces d’appui thérapeutiques offrent ces différentes technologies afin de contribuer à la prévention et au traitement des plaies de pression.
  • La redistribution de la pression réfère à la capacité de la surface d’appui à redistribuer le poids sur les zones de contact du corps du patient.
  • L’enveloppement correspond à la capacité de la surface à épouser les formes irrégulières — telles que les parties du corps, les proéminences osseuses, les draps ou les vêtements — sans générer de pression excessive sur le corps du patient
  • L’immersion se produit lorsque le corps du patient s’enfonce dans la surface d’appui et que la pression est alors redistribuée sur toute la zone de contact, et non seulement sur certaines parties du corps ou proéminences osseuses.
  • La gestion du microclimat réfère à la capacité de la surface d’appui à prévenir l’accumulation de chaleur et d’humidité, ce qui peut contribuer à prévenir l’effet de macération en gardant la peau plus fraîche et plus sèche.
  • La densité indique à quel point la mousse est compactée. Une densité élevée est généralement un bon indicateur de la qualité et de la durabilité de la mousse.
  • La valeur IFD (ou ILD)révèle l’indice de compression, c’est-à-dire le niveau de fermeté de la surface. Plus cet indice est faible, plus la capacité de la surface d’appui à redistribuer la pression est efficace et plus la mousse est confortable.

 

Les catégories de surfaces d’appui thérapeutiques

Les surfaces d’appui thérapeutiques peuvent être classées en deux catégories distinctes.

  • Les surfaces réactives, aussi appelées « surfaces d’appui à faible pression constante » ou « surfaces d’appui statiques », réfèrent habituellement aux surfaces non motorisées. Pour ces surfaces d’appui, une redistribution de la pression se produit seulement lorsqu’une charge, comme le poids du patient, s’y appuie. Les surfaces réactives sont souvent choisies pour des patients à faible mobilité, qui montrent des plaies de pression ou qui sont à risque d’en développer. (Source)
  • Les surfaces actives, aussi appelées « surfaces dynamiques », réfèrent aux surfaces d’appui qui requièrent une alimentation électrique en continu. Avec les surfaces actives, la redistribution de la pression est ajustée mécaniquement par l’entremise d’une unité de contrôle. Souvent utilisées pour les patients à très faible mobilité ou à haut risque de développer des plaies de pression, les surfaces actives peuvent offrir une ou plusieurs thérapies et sont sélectionnées en fonction de la condition du patient et de ses besoins spécifiques.
  •  

La première image représente une surface active dans laquelle la redistribution de la pression est contrôlée de façon électrique. La seconde illustre comment une surface d’appui réactive redistribue la pression sous l’effet du poids du patient.

 

Quatre thérapies courantes au sein des surfaces d’appui actives

Les surfaces d’appui actives offrent une grande variété de thérapies. Les plus communes sont l’alternance de pression, le mode statique, la thérapie à faible perte d’air et la thérapie à rotation latérale en continu. Une surface d’appui peut offrir une ou plusieurs thérapies.

 

L’alternance de pression

Une surface d’appui avec alternance de pression permet de redistribuer la pression grâce à une succession de gonflements et de dégonflements. Les cellules d’air au sein de la surface se remplissent et se vident en alternance, afin de réduire le poids sur les proéminences osseuses. Cette thérapie favorise une bonne circulation sanguine jusqu’à la peau des patients qui sont immobiles ou qui ne sont pas en mesure de changer de position fréquemment.

Cette image illustre comment la thérapie d’alternance de pression redistribue la pression à travers les cellules d’air, qui sont gonflées et dégonflées en alternance.

 

La thérapie de flottation (le mode statique)

Avec la thérapie de flottation, la surface d’appui maintient toutes ses cellules d’air à une pression équivalente. Cette pression d’air est maintenue à un niveau inférieur afin de permettre l’immersion du corps et la redistribution de la pression sur toute la zone de contact. Elle peut être configurée en fonction du confort du patient.

Cette image illustre comment la pression dans les cellules d’air est maintenue à un niveau faible et constant avec la thérapie de flottation.

 

La thérapie à faible perte d’air

Les surfaces avec thérapie à faible perte d’air sont conçues pour faciliter la gestion du microclimat de la peau du patient. Grâce à une housse à la fois imperméable aux liquides et perméable à la vapeur, un flux d’air est envoyé directement sous le patient. Cela a pour objectif d’aider à atténuer la chaleur et l’humidité et de réduire le risque de macération.

Ainsi, les surfaces à faible perte d’air sont souvent choisies pour les patients présentant des difficultés avec l’accumulation de chaleur et de l’humidité.

 

 

Cette image montre comment, avec la thérapie à faible perte d’air, le flux d’air traverse la housse perméable à la vapeur jusqu’à la peau du patient.  

 

La thérapie à rotation latérale en continu

Comme son nom l’indique, la thérapie à rotation latérale en continu implique un mouvement rotatif latéral de la surface d’appui. La durée de la rotation, la fréquence, ainsi que l’angle de rotation sont des paramètres qui peuvent être ajustés en fonction des besoins spécifiques du patient.

Les surfaces avec thérapie à rotation latérale sont communément utilisées avec des patients présentant des risques de complications pulmonaires liées à l’immobilité, telle que la pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM). Dans ces situations, la thérapie à rotation latérale s’avère plus efficace lorsque l’angle de rotation est réglé à un minimum de 40 degrés. (Source)

Les surfaces avec thérapie à rotation latérale peuvent aussi être utilisées dans une optique de redistribution de la pression pour des patients présentant des complications en lien avec l’immobilité.

Bien que cette thérapie implique un certain mouvement du poids du patient, il importe de garder en tête qu’elle ne remplace pas les besoins de repositionnement du patient : ceux-ci demeurent nécessaires pour alléger l’ensemble des parties du corps.

Cette image illustre la rotation de la surface se produisant avec la thérapie latérale en continu.

 

La thérapie appropriée: celle qui répond à vos besoins

De l’alternance de pression jusqu’à la thérapie à rotation latérale en continu, en passant par la thérapie à faible perte d’air, les technologies qui accompagnent les surfaces d’appui ont démontré leur apport positif dans la prévention et le traitement des plaies de pression ou d’autres complications liées à l’immobilité. Au moment de choisir la surface d’appui à utiliser, une connaissance des technologies existantes s’avère essentielle. Cependant, la meilleure surface d’appui sera celle qui répondra aux besoins de votre patient, de votre équipe de soins et de votre établissement.

Déterminer ces besoins demeure ainsi la première étape dans le choix d’une surface d’appui thérapeutique. Pour aider à y voir plus clair, nos spécialistes sont à votre disposition pour répondre à vos questions ou pour vous guider à travers notre offre de surfaces d’appui thérapeutiques.

 

À propos de l'auteur

Jasmine Joly-Dumont

Articles associés

Qu’est-ce qu’une plaie de pression?

En savoir plus sur les plaies de pression peut aider à choisir le matelas approprié pour répondre à ces préoccupations. Notre gamme de matelas peut aider vos équipes soignantes dans la prévention des plaies de pression.
Voir tous nos articles de blogue

Siège social
230, boulevard Nilus-Leclerc
L'Islet (Québec)  G0R 2C0
CANADA
1 877 247-7494

Bureau de Lévis
470, 3e Avenue
Lévis (Québec)  G6W 5M6
CANADA

Bureau États-Unis
11845 rue Adie
Maryland Heights, MO 63043
ÉTATS-UNIS

Carrières

Notre équipe talentueuse et passionnée est déterminée à révolutionner le domaine médical. Sautez dans l’aventure : vivez l’Expérience Umano.

Voir tous les postes disponibles

Suivez-nous

Tous droits réservés © 2022 Umano Medical inc.

Termes et conditions Politique de confidentialité